Rue achalandée
Vue sur le Pont Champlain

Accueil > Organisme > Activités et services > Exposition

Exposition

Si Longueuil m’était conté…

Un projet mis sur pied par la Société d’histoire de Longueuil dans le but de faire connaître à un large public le patrimoine, préhistorique et historique de la région, depuis l’arrivée des hommes en Amérique en passant par la création de la seigneurie de Longueuil jusqu’à nos jours.

Pour cela, une exposition itinérante, complétée par des conférences, est à la disposition des écoles, des centres communautaires, des maisons de jeunes ou de tout autre organisme intéressé à découvrir ou à parfaire ses connaissances de l’histoire longueuilloise.

Nous nous sommes arrêtés à neuf thèmes qui reflètent l’ensemble de l’évolution de la région de Longueuil de la préhistoire à aujourd’hui. Il est certain qu’au fil du temps d’autres thématiques seront abordées pour élargir les centres d’intérêt.

Si Longueuil m’était conté…

La préhistoire

Bien avant l’arrivée des Européens sur le continent américain, des hommes venant d’Asie avaient déjà commencé la colonisation des terres. Profitant d’un pont de glace, entre l’Amérique du Nord et la Sibérie, créé suite à un refroidissement de la température, ces hommes traversèrent le Détroit de Béring. La première vague migratoire eut lieu il y a environ 30 000 ans et la dernière vers 10 000 ans. Les premiers Européens à découvrir l’Amérique furent les Vikings aux alentours de 1100 après Jésus-Christ.

La préhistoire

Le régime seigneurial

En juillet 1676, trois territoires situés sur la Rive-Sud du Saint-Laurent appartenant à Charles Le Moyne sont regroupés en vue de créer la seigneurie de Longueuil. Le régime seigneurial est mis au point afin d’asseoir la présence française en Amérique. Chaque seigneurie est divisée en lots exploités par des censitaires. De plus celui qui défriche sa terre en devient le propriétaire légal.

Le régime seigneurial

La famille Le Moyne

Né à Dieppe en 1626 Charles Le Moyne arrive en Nouvelle-France à l’âge de 15 ans afin de retrouver son oncle maternel, le chirurgien Adrien Du Chesne. Il réussira à se démarquer de façon éclatante par ses faits et gestes au point de recevoir, en 1668, des lettres de noblesse. Il épousera Catherine Thierry en mai 1654 et de ce mariage naîtront 14 enfants dont 12 garçons et 2 filles. Plusieurs de ses fils dont Pierre Le Moyne d’Iberville se feront remarquer et seront dignes des annales historiques.

La famille Le Moyne

Les communautés religieuses

Dès les débuts de la colonie, la vie religieuse occupe une place prépondérante. Les communautés religieuses fondent à leur arrivée de nombreux hôpitaux et écoles. En plus d’exercer l’apostolat auprès des colons elles implantent de nombreuses missions en territoire amérindien. Le manoir de Charles Le Moyne construit en 1670 servira de premier lieu de culte.

Les communautés religieuses

Transports et communications

Depuis les débuts de la colonisation le Saint-Laurent joue un rôle important comme voie de communication. Divers moyens ont été utilisés, par le passé, pour relier les deux rives. On peut nommer le canot, le pont de glace, le chemin de fer et le pont routier. À cela il faut ajouter les nombreux chemins des premiers temps qui deviendront des routes encores utilisées aujourd’hui tel que le Chemin de Chambly construit par le régiment de Carignan-Salière en 1665.

Transports et communications

Les métiers et les industries

L’artisanat d’hier est devenu l’industrie d’aujourd’hui. Autrefois dans un village nous avions les petits métiers. Mais, il ne faut pas oublier qu’à l’époque ils étaient indispensables à la vie de tous les jours et constituaient, à ce titre, une véritable industrie. Longueuil connaîtra une certaine prospérité industrielle.

Les métiers et les industries

Personnages illustres

Depuis la fondation de Longueuil de nombreux personnages ont contribué à forger l’histoire de la ville. Certains se sont illustrés par leur savoir-faire tel que William Notman, photographe professionnel, leur ingéniosité tel qu’Adélard Sénécal, concepteur du chemin de fer sur la glace. Pierre Denaut (1743-1806) administre le seul évêché au nord du Mexique depuis sa cure à Longueuil

Personnages illustres

Vie quotidienne

Village agricole, la vie quotidienne de Longueuil a longtemps été rythmée au fil des saisons. Nos ancêtres passaient beaucoup de temps au travail des champs. Ils célébraient aussi de nombreuses fêtes calquées sur le calendrier lithurgique. Cela permettait, sous le regard attentif de monsieur le curé, de prendre un petit verre.

Vie quotidienne

Le frère Marie-Victorin

Lorsque les frères des Écoles chrétiennes s’installent à Longueuil, personne ne peut penser qu’un membre de cette congrégation fera parler de lui à travers le monde. À force de labeur, le frère Marie-Victorin ébauche son plus célèbre ouvrage; la Flore Laurentienne.

Le frère Marie-Victorin